Rentrée scolaire 2020 et mise en oeuvre du nouveau protocole sanitaire

Accueil / Actualités/ Rentrée scolaire 2020 et mise en oeuvre du nouveau protocole sanitaire

Le mot du Principal

 

 

 

Dans le contexte épidémique actuel, les mesures sanitaires mises en œuvre au collège depuis la rentrée de septembre restent appliquées : mesures de distanciation, port du masque obligatoire, affectation d’une salle à chaque classe…

  • Les bonnes pratiques maintenues en classe

– L’infirmière scolaire se rend dans chaque classe afin de rappeler les règles sanitaires à respecter.

– L’aération des salles de classe est régulière pendant la journée de cours : récréations, pause méridienne.

  • Une vigilance maintenue concernant la restauration

– Le service est organisé de manière à éviter les manipulations et offres en vrac (fruits, pain…). La traçabilité est maintenue : affectation des élèves d’une même classe à une table pendant le repas.

– Les tables sont systématiquement nettoyées et désinfectées entre deux services.

  • Des pratiques sportives adaptées : EPS et UNSS

– Les pratiques sportives nécessitant des contacts sont suspendues : sports collectifs, acrosport…

– les activités proposées dans les cours d’EPS et à l’UNSS sont adaptées (tennis de table…) de manière à éviter le brassage des élèves et à garantir le respect des règles spécifiques : port du masque quand les élèves ne sont pas en activité physique…

Cette organisation reste inchangée jusqu’à nouvel ordre selon l’évolution de la situation.

Depuis le début de la rentrée scolaire 2020, un nouveau protocole d’accueil des classes est mis en place pour limiter le « brassage » des élèves dans les couloirs de l’établissement au moment des intercours.

Chaque classe se voit attribuer une salle fixe pour l’essentiel des cours hormis l’EPS, la Physique Chimie, la SVT, la technologie, le Néerlandais (petits effectifs) et LLCA (Langues Littérature et Civilisations Antiques).

Le choix de ces salles a été opéré selon leur capacité d’accueil (pour préserver une certaine distanciation sociale) en regard des effectifs plus ou moins importants à chaque niveau.

Les élèves restent donc dans leur salle pendant les intercours tandis que les enseignants changent de salles à chaque cours. Cela réclame de la part des élèves, en attendant que leur professeur du cours suivant rejoigne leur salle, « responsabilité » et « auto-discipline ». Cette organisation qui a pour objectif de préserver au maximum les élèves présente de nombreux inconvénients organisationnels aux adultes (transportant leur matériel pédagogique d’heure en heure) qui concèdent cet effort au bénéfice du plus grand nombre.

Un plan de classe est établi mais les travaux de groupe étant autorisés, chaque enseignant reste libre de réorganiser la classe selon ses besoins. Dans les couloirs ainsi que dans chaque salle de classe du matériel et des produits de nettoyage sont à disposition de chacun en cas de besoin.

13 salles de classes (sans compter celles de sciences et de Néerlandais) sont ainsi mobilisées pour accueillir chacune des 13 divisions. Les salles « spécialisées » pour les enseignements d’arts plastiques, d’éducation musicale (habituellement organisée en formation « Chorale ») ainsi que les salles également « sonorisées » dévolues aux langues vivantes (Anglais et Espagnol) sont détournées de leur emploi habituel.

Les salles pupitres restent utilisables par les enseignants et leurs classes.

Le port du masque est obligatoire pour tous les élèves dans  et hors la classe. Le port du masque ne dispense pas les élèves des autres gestes barrières, distanciation sociale et nettoyage des mains. Une attention particulière doit être portée au port du masque également devant la grille de l’établissement.

Concernant les activités d’EPS un protocole spécifique rappelle ces règles élémentaires et précise les moments ou le port du masque reste obligatoire et les activités au cours desquelles le masque peut être retiré. L’usage des vestiaires n’est plus souhaitable donc régulé par les enseignants selon les besoins.

Chaque jour, à la demi-pension, quand les élèves sont appelés, par classe ou selon les listes prioritaires de clubs, ils sont affectés à une table pour le temps du repas. Cela permet, les cas échéant d’indiquer aux autorités académiques et de santé (ARS) les identités et coordonnées des supposés « cas contacts».

Cette organisation restera inchangée jusqu’à nouvel ordre selon l’évolution de la situation.